Communiqué de presse - Chiffres pharma 2015 : L'industrie pharmaceutique belge renforce sa position dans le top européen

Communiqué de presse
Secteur
Impact social
Recherche et développement
Études cliniques

Les prestations remarquables de la Belgique dans une perspective européenne :

  • Pôle d’attractivité pour la R&D de nouveaux médicaments
    En 2015, la Belgique connaissait une croissance supérieure à la moyenne européenne en termes d'investissements dans la R&D pharmaceutique : 5,5 % contre seulement 1,98 % pour la moyenne des 27 États membres de l’Union européenne (UE). Au total, il s’agit en Belgique d’un investissement des firmes pharmaceutiques de 2,6 milliards d’euros en R&D en 2015, soit un dixième des efforts en R&D effectués en Europe. Compte tenu de son nombre d’habitants, la Belgique est le 2e pays dans l’UE où l’on investit le plus en R&D pharmaceutique.
     
  • Grande contributrice aux exportations européennes
    L’industrie pharmaceutique belge est très axée sur l’exportation. En 2015, la Belgique a exporté plus de 41 milliards d'euros en médicaments et vaccins. Pas moins de 14 % des exportations européennes sont issues de la Belgique, soit un septième de l’ensemble des produits biopharmaceutiques. Une performance de taille qui nous place à la 2e position parmi les pays européens.
     
  • Dans le top européen des études cliniques
    En 2015, notre pays a enregistré une hausse de 6 % des demandes de lancement d’études cliniques avec des patients, ce qui porte le nombre total d’études au cours de l’année à 1.578. Un chiffre impressionnant et une nouvelle prometteuse pour les patients puisque grâce à ces études, ils ont accès plus rapide à des traitements récents et innovants, souvent personnalisés. En Europe, la Belgique prend proportionnellement la 2e position en nombre d’études cliniques par habitant.
     
  • Créatrice d’emplois
    Enfin, le secteur pharmaceutique belge est aussi créateur d’emplois. L’industrie compte 35.000 personnes actives, dont 51 % d’hommes et 49 % de femmes. 4.200 personnes sont employées en R&D. Ce chiffre a augmenté de 2,86 % depuis 2014, alors que le nombre de chercheurs a diminué de 0,04 % dans l’UE.

Les atouts de la Belgique

Les belles performances de la Belgique dans l’UE sont rendues possibles grâce à toute une série d’atouts propres à notre pays et au cadre législatif en place.

Tout d’abord, la Belgique dispose d’un écosystème unique et fortement ancré, fait de multinationales, d’entreprises de biotechnologie, de PME, de start-ups, d’entreprises spécialisées dans les médicaments vétérinaires... Enormément d’échanges et de collaborations se créent avec les universités et les centres de recherche. Cet écosystème biopharmaceutique varié et solide, bouillonne et constitue un terrain fertile et propice à l’innovation.

« En raison du niveau élevé de spécialisation dans la recherche et le développement de nouveaux médicaments, la Belgique représente de plus en plus un laboratoire d'espoir pour les patients à travers le monde. La bonne coopération entre l'industrie, les universités et les spin-offs joue ici un rôle primordial. »

Catherine Rutten
CEO pharma.be

Le secteur pharmaceutique belge dispose d’une grande capacité à attirer des talents. De par la qualité des universités belges et l’attractivité des emplois, le secteur peut se prévaloir de personnel hautement qualifié et très diversifié. Ils viennent même au-delà de nos frontières : un cinquième des employés dans la recherche (18 %) viennent de l’étranger.

Le climat favorable aux études cliniques permet un haut degré d’innovation. En effet, la rapidité des procédures d’approbation de lancement d’études cliniques et l’expertise clinique de près de 70 hôpitaux belges font de la Belgique une région attrayante pour la recherche clinique.

Une pole position à maintenir

Pour maintenir la position de la Belgique dans le top européen, le gouvernement fédéral et l’industrie ont signé en juillet 2015 le « Pacte d’avenir pour le patient ». Ce dernier prévoit une modernisation des procédures et un renforcement des atouts dont dispose notre pays (études cliniques, incitants à la R&D, etc.). Ce pacte offre à l’industrie pharmaceutique un cadre solide jusque 2019 afin de stimuler l’étude et le développement de nouveaux médicaments innovants et de répondre ainsi aux besoins des patients.

Sources :

  • EFPIA, Eurostat, pharma.be (chiffres pharma 2015)
  • Chiffres d’emploi dans le secteur pharma (diversité): basés sur 71 % de l’emploi pharmaceutique en Belgique
Become a member

Intéressé(e) à recevoir les nouvelles de pharma.be

Etre au courant de ce qui vie au sein de l'industrie pharmaceutique ? Inscrivez-vous à notre lettre d'information.