Semaine Mondiale de la Vaccination : Vacciner c'est prévenir

18/04/2014

23-30 avril 2014 - Semaine Mondiale de la Vaccination :

pharma.be attire l'attention sur l'efficacité et l'approche durable - socio-économiquement parlant - de la vaccination.


pharma.be, l'Association Générale de l'Industrie du Médicament, attire l'attention sur l'efficacité et l'approche durable - socio-économiquement parlant - de la vaccination. 

En 2014, selon l'OMS, 25 maladies sévères, le plus souvent mortelles, peuvent être évitées grâce aux vaccins[1] et la vaccination permet d'éviter de 2 à 3 millions de décès par an[2]. La vaccination de routine[3] - dite de masse - a considérablement diminué l'incidence et la mortalité de ces maladies et, dans certains cas, tel la variole, l'a éradiquée. 

Au cours de cette semaine, le 25 avril est consacré à la malaria. Une affection dont la lutte, avec le sida et la tuberculose, constitue l'une des trois priorités-phares de l'OMS. La malaria représente un problème de santé majeur dans le monde en touchant près de 250 millions de personnes . Elle tue, en Afrique, plus de 600 000 personnes par an, principalement des enfants de moins de de 5 ans. Depuis des années, les sociétés pharmaceutiques innovantes oeuvrent par la mise à diposition de différentes médications à diminuer l'impact de cette maladie et cherchent, activement, un vaccin. 

A l'occasion de cette Semaine mondiale de la vaccination, pharma.be tient à rappeler le rôle déterminant de la Belgique en la matière. La Belgique est au cour des recommandations, de la recherche, du développement et de la production mondiale de vaccins. 

En Belgique, seule la vaccination contre la polio est obligatoire. Les vaccinations de routine chez l'enfant et l'adolescent permettent de les protèger contre 13 maladies : la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la polio, l'hépatite B, l'haempohilus influenzae de type B, le rotavirus, le pneumocoque, la méningite de type C et l'HPV, responsable du cancer du col de l'uterus, la rougeole, les oreillons et la rubéole. Actuellement, l'heure est à la simplification du calendrier vaccinal chez l'enfant tout en lui garantissant la protection la plus large possible. 

La Belgique est leader mondial en matière de vaccinologie. La recherche, le développement, la production et toutes les activités de gestion y sont coordonnés. Sept entreprises biopharmaceutiques, membres de pharma.be, sont actives dans le domaine de la vaccination. Ensemble, elles mettent 50 vaccins à la disposition du corps médical et toutes mènent des études cliniques dans notre pays[4]. En outre, plusieurs membres de l'AFMPS (l'Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé) sont des experts reconnus internationalement en la matière. Ils occupent des places-clé au sein de l'Agence Européenne du médicament. 

Pour Catherine Rutten, CEO pharma.be : « Outre un style de vie sain, les médicaments et les vaccins participent à la prévention en matière de santé. pharma.be plaide pour que les autorités belges, tous niveaux de pouvoir confondus, s'inscrivent en faveur de l'importance de la prévention et de la vaccination et ce, en faveur de la santé de la population et d'un coût moins élevé des soins de santé. En parallèle, nous plaidons pour un soutien accru aux chercheurs dont le travail remarquable en vaccinologie est internationalement reconnu. » 

[1] WHO

[2] WHO campaigns : 23-30 April 2014 - world immunisation 

[3] La vaccination de routine implique que l'administration se fait de façon systématique, routinière, selon un schéma prédéfini par las autorités sanitaires du pays, auprès d'une tranche spécifique de la population. Elle est structurellement organisée et planifiée. 

[4] pharma.be data on file - IMS data