Plus de 500 études de recherche sur de nouveaux médicaments anticancéreux en Belgique

03/02/2015

A l'occasion de la Journée mondiale contre le cancer, le 4 février 2015, pharma.be souligne le rôle de premier plan joué par la Belgique en tant que plaque tournante de la recherche sur de nouveaux médicaments contre le cancer.


En ce moment, pas moins de 513 études de recherche clinique sur de nouveaux médicaments sont en cours dans les centres de recherche belges, dont 317 financées par l'industrie pharmaceutique. Grâce à ces études, plus de 228.000 patients belges ont obtenu un accès accéléré et gratuit à de nouvelles thérapies anticancéreuses ces 6 dernières années. En outre, le remboursement de 15 médicaments pour traiter le cancer a été approuvé l'an passé (nouveaux médicaments ou extensions d'indications), et le Prix Galien décerné chaque année au médicament à usage humain le plus remarquable a récompensé un médicament anticancéreux qui combine un anticorps monoclonal et de la chimiothérapie puissante. Selon toute probabilité, l'Agence européenne des médicaments donnera en 2015 le feu vert à un certain nombre de traitements pionniers développés en partie en Belgique..

Journée mondiale contre le cancer - une journée de prise de conscience et de réflexion

Chaque année le 4 février, la Journée mondiale contre le cancer est organisée à l'initiative de l'UICC (Union for International Cancer Control). Lors de cette journée de prise de conscience, les associations de patients, les chercheurs, les centres de traitement et autres acteurs des soins de santé à travers le monde attirent l'attention sur la prévention, le dépistage et le traitement du cancer. pharma.be, l'Association générale de l'industrie du médicament, saisit cette occasion pour donner un coup de projecteur sur le rôle d'avant-garde de la Belgique dans la recherche de nouveaux traitements prometteurs pour les patients cancéreux. 

La Belgique, plaque tournante du développement de nouveaux médicaments anticancéreux Actuellement, pas moins de 513 études cliniques sur de nouveaux médicaments anticancéreux sont en cours en Belgique soit un tiers des études cliniques menées dans notre pays ! Ce qui confirme le statut d'acteur mondial de la communauté scientifique belge en matière de recherche clinique, mais qui permet surtout aux patients belges d'accéder de façon accélérée et gratuite aux nouveaux traitements : depuis 2008, plus de 228.000 patients sont impliqués dans une étude clinique sur le cancer en Belgique. Un nouveau médicament en développement peut représenter pour les patients le dernier espoir d'améliorer leur qualité de vie et/ou de prolonger, ou même de sauver, leur vie.  

2014 : 15 médicaments anticancéreux remboursé

En 2014, 15 dossiers de demande de remboursement concernant un médicament contre le cancer ont été approuvés en Belgique. Il s'agissait soit de nouveaux médicaments, soit d'extensions d'indication. La procédure suit son cours pour trois autres dossiers introduits en 2014.

Par ailleurs, le monde scientifique a mis à l'honneur la recherche sur le cancer : en septembre 2014, le Prix Galien annuel pour le médicament à usage humain le plus remarquable a récompensé une thérapie ciblée combinant un anticorps monoclonal et de la chimiothérapie puissante pour le traitement des patientes adultes atteintes d'une forme spécifique de cancer du sein. 

2015 : une année pleine d'espoirs

Grâce à des recherches soutenues, nous avons déjà réussi ces dernières décennies à augmenter les chances de survie en cas de cancer. Ainsi par exemple, les chances de survie en cas de leucémie sont passées de 10 % en 1970 à 90 % chez l'enfant et de 10 à 55 % chez l'adulte. En cas de cancer du sein, le taux de survie est passé de 40 à 90 %, en cas de cancer des os de 5 à 60 % et en cas de cancer du testicule de zéro à 95 %[1].

Depuis 1980, l'espérance de vie moyenne des patients cancéreux a augmenté de 3 ans, dont 2,5 ans grâce aux nouveaux traitements[2].

Les perspectives pour 2015 sont particulièrement encourageantes. L'Agence européenne des médicaments devrait, dans le courant de 2015, donner son approbation pour la mise sur le marché de plusieurs nouveaux traitements prometteurs. Ainsi, les recherches continuent en matière de chimiothérapie, dont le but est de détruire les cellules cancéreuses qui se multiplient rapidement. L'immunothérapie stimule nos cellules immunitaires naturelles pour éliminer les cellules cancéreuses. La thérapie ciblée, quant à elle, vise à bloquer les récepteurs des cellules tumorales, qui finissent alors par disparaître[3]. Un exemple en est la thérapie cellulaire dendritique, qui consiste à modifier les cellules dendritiques du patient à l'extérieur de son corps, à les cultiver et à les réintroduire par la suite afin d'attaquer les cellules malades[4]. Des recherches battent actuellement leur plein pour trouver des mutations d'ADN du patient afin de développer des traitements biologiques toujours plus ciblés.

Catherine Rutten, CEO de pharma.be : « Nous sommes particulièrement fiers du rôle de premier plan que la Belgique a joué jusqu'ici dans le développement de nouveaux médicaments anticancéreux, grâce à la bonne collaboration entre l'industrie et les universités. Néanmoins, la recherche de nouveaux médicaments pour le traitement du cancer est semée d'embûches et exige d'énormes investissements. En tant qu'industrie innovante en Belgique, nous entendons continuer à jouer un rôle de pionnier aux côtés des académiques et des centres de recherche belges. » 

A propos du cancer en Belgique En 2012, 65.269 nouveaux diagnostics de cancer ont été posés en Belgique[5]. En 2010, les cancers de la prostate, des intestins et du poumon étaient les plus courants chez les hommes, alors que chez les femmes il s'agissait des cancers du sein, du col de l'utérus et des intestins[6]. Le cancer du poumon est cependant en nette hausse chez les femmes et a récemment dépassé le cancer du sein comme principale cause de mortalité[7].

[1] Données de la European Organisation for Research and Treatment of Cancer (EORTC)

[2] The future of pharma, Smith B.: 2011

[3] www.cancer.be

[4] www.tegenkanker.nl, site web de la Stichting Nationaal Fonds Tegen kanker (Pays-Bas)

[5] Site web de la Fondation Registre du Cancer

[6] 'Cancer prevalence in Belgium', Fondation Registre du Cancer, 2010

[7] 'European cancer mortality predictions for the year 2015: does lung cancer have the highest death rate in EU women?', Annals of Oncology, décembre 2014

Porte-parole :

Stefaan Fiers (02 661 91 27 - 0476 76 90 77)

sf@pharma.be

Pour de plus amples informations :

www.worldcancerday.org