pharma.be et Maggie De Block signent le Pacte d'avenir : focus sur l'innovation en bénéfice pour le patient et sur la prévisibilité pour les entreprises

27/07/2015

pharma.be, l'association représentant 140 entreprises de médicaments innovants en Belgique, a signé le 27 juillet 2015 le « Pacte d'avenir » avec la Ministre de la Santé publique Maggie De Block. Le pacte se focalise sur une série de mesures concrètes qui bénéficieront aux patients en Belgique. Cet accord va dans le sens d'un grand nombre de souhaits formulés par pharma.be dans son « Mémorandum à l'attention du gouvernement » au printemps 2014.


« Nous nous réjouissons de signer aujourd'hui ce Pacte d'avenir unique, historique et ambitieux avec la Ministre de la Santé publique », déclare Catherine Rutten, CEO de pharma.be. « Grâce à cet accord, les médicaments les plus innovants seront plus rapidement accessibles aux patients, un cadre prévisibile sera créé tant au niveau financier qu'au niveau des mesures politiques, et notre position de premier plan en matière de Recherche & Développement (R&D) pharmaceutique sera renforcée. Ce pacte permettra à nos entreprises d'opérer jusqu'en 2019 dans un environnement prévisible et dans un cadre clair. Nous sommes convaincus que ce pacte sera un levier pour renforcer la position de leader de la Belgique dans l'industrie pharmaceutique. »

De l'accès plus rapide au renforcement du leadership belge dans le développement de nouveaux médicaments

Le Pacte d'avenir comprend quatre grands volets. Premièrement, une meilleure accessibilité aux médicaments innovants pour les patients. Deuxièmement, des accords budgétaires clairs jusqu'en 2019. Le pacte comprend également une série de mesures visant à continuer à soutenir la position de premier plan de la Belgique en matière de R&D pharmaceutique. Finalement, le pacte comprend un engagement en faveur d'une plus grande transparence dans les interactions entre l'industrie et les prestataires de soins.

pharma.be souligne en particulier l'accent politique mis sur l'innovation. De nouvelles baisses de prix sur les médicaments génériques et sur les médicaments dont le brevet est arrivé à échéance, notamment, donnent suffisamment d'oxygène au budget afin de mettre les médicaments les plus récents à la disposition des patients en Belgique deux mois plus tôt. Le budget des médicaments n'augmenterait que de 0,5 % (en moyenne) sur les trois prochaines années, sans risque de dérapage pour le budget des médicaments. Au total, il s'agit de 126 millions EUR d'économies supplémentaires pour les entreprises pharmaceutiques. La facture pour les patients diminuera de près de 60 million EUR en 2018. En tant que partenaires des soins de santé, les membres de pharma.be prennent leurs responsabilités à cet égard en assumant 80 % de ces économies.

En outre, pharma.be accueille favorablement l'intention du cabinet d'accélérer le processus de remboursement des nouveaux médicaments. Ceci constitue un avantage pour le patient qui peut ainsi avoir accès plus rapidement aux nouveaux médicaments innovants qui lui sont nécessaires.

Grâce aux procédures d'approbation rapides pour le lancement d'études cliniques, à la modification de la réglementation relative aux biobanques et à la stimulation de la recherche de médicaments de thérapie avancée (ATMP), la Belgique sera en mesure de maintenir sa position de leader en R&D.

Prévisibilité et un cadre clair pour la poursuite du dialogue jusqu'en 2019

« Nous nous réjouissons de signer aujourd'hui ce Pacte d'avenir unique, historique et ambitieux avec la Minsitre de la Santé publique. Car il assure de la croissance et un environnement prévisible dans lequel nos entreprises pourront opérer jusqu'en 2019 », explique Catherine Rutten. « L'industrie biopharmaceutique se caractérise par des investissements considérables, des risques financiers importants et des durées de développement très longues. La mise au point d'un nouveau médicament exige en effet 10 à 12 ans de recherche intensive. C'est pourquoi un cadre clair et la prévisibilité sont d'une importance capitale. Or celles-ci sont comprises dans le budget pluriannuel d'une part, et dans les accords clairs autour des mesures politiques à venir d'autre part. pharma.be se réjouit également de la politique d'encouragement en faveur des médicaments orphelins, ainsi que vis-à-vis des entreprises de biotechnologie et des PME. Nous sommes convaincus que le tax shift, le tax shelter pour le biopharma et le maintien d'une série de mesures fiscales renforceront notre position de leader européen.»

Sonja Willems (Janssen Benelux), présidente de pharma.be : « Cet accord offre aux entreprises pharmaceutiques une perspective concrète et un cadre clair. Nous étions demandeurs d'un pacte depuis des années déjà et sommes dès lors très heureux de cet accord. Il est vrai que les mesures budgétaires qui nous sont imposées aujourd'hui à hauteur de 126 millions EUR sont très substantielles. Et même si ces mesures concernent uniquement le marché hors-brevet, elles n'en ont pas moins un impact significatif sur les entreprises pharmaceutiques innovantes. Mais les accords budgétaires sont maintenant clairs, nous pouvons en tenir compte à l'avance. Le Pacte constitue une bonne base pour la poursuite du dialogue avec les autorités. Au vu de la confiance réciproque qui s'est établie au fil des négociations, tout porte à croire que nous nous orientons vers une collaboration forte entre les autorités et l'industrie qui permettra de maintenir ensemble la Belgique au top européen et même mondial de l'innovation pharmaceutique. » 

« Cet accord nous réjouit fortement », conclut Catherine Rutten. « Le pacte témoigne d'une vision forte pour les quatre prochaines années, et sera tout bénéfice tant pour les patients en Belgique, que pour nos entreprises et les autorités. Grâce à la politique d'encouragement en faveur des médicaments innovants et au travail soutenu de nos chercheurs dans les laboratoires, il nous sera possible de maintenir, voire renforcer, le leadership belge en matière de développement de nouveaux médicaments.

 Il s'agit ni plus ni moins d'une journée historique pour l'industrie pharmaceutique belge. »