LES TRAITEMENTS COVID : L’ÉTAPE SUIVANTE POUR VIVRE AVEC LE VIRUS

22/04/2021

Bruxelles, le 21 avril 2021 – Dans la lutte contre le virus Covid-19, l’importance des vaccins est incontestable. Malgré une collaboration et des efforts extraordinaires, le nombre de personnes hospitalisées à cause du virus reste une source d’inquiétude. D'autres solutions sont sur le point de voir le jour : de nouveaux traitements qui joueront un rôle déterminant pour renverser le cours de l’actuelle pandémie, évitant le développement de formes graves de la maladie et diminuant considérablement le nombre d’hospitalisations et de décès. La Belgique joue un rôle important dans ce processus, autant dans le développement que dans les études cliniques.


Des traitements déjà disponibles sur le marché

De part et d’autre du monde, des médicaments déjà disponibles sur le marché avant la pandémie sont utilisés pour combattre différents types de virus. Dans un processus de recherche de solutions, les réponses ont été bénéfiques pour certains patients de la Covid-19 et ont constitué un stimulant pour continuer les recherches vers de nouveaux traitements à venir.

Des traitements disponibles bientôt

Actuellement, plusieurs traitements sont en cours de développement, dont les inhibiteurs de protéase. Une quinzaine d’études sur les anticorps monoclonaux sont également en développement clinique. Pour certains d’entre eux, dont les essais sont déjà en phase III, les résultats sont prometteurs, en particulier au niveau de la réduction des hospitalisations (85% pour certains traitements) et des décès chez les patients. Dépendant de l’approbation de l’EMA (European Medicines Agency), les traitements les plus avancés seront distribués dans les prochains mois en Europe.

Des traitements disponibles à moyen terme

Au-delà du traitement de la maladie en cas d’hospitalisations, de nouveaux antiviraux oraux pourraient également prévenir l’apparition de la maladie après une exposition au virus. Des recherches cliniques dans ce domaine sont en cours sur le territoire belge. La mise sur le marché attendue fin 2022 étoffera ainsi l’éventail des traitements disponibles contre la Covid-19. En outre, des anticorps qui peuvent inhiber le processus inflammatoire à des stades plus avancés et plus sévères de la maladie pour les patients déjà hospitalisés, sont également en cours de développement.

Comment fonctionnent les anticorps monoclonaux ?

Les traitements par immunothérapie, qui reposent sur les anticorps monoclonaux, s’avèrent particulièrement prometteurs. Ces armes ultra-spécifiques, issues de la biotechnologie, et constituant très probablement les traitements de demain, feront prochainement leur apparition sur le marché. Le principe consiste à injecter des anticorps de synthèse dirigés contre la protéine Spike du virus Covid-19, au lieu d’inciter le système immunitaire à fabriquer lui-même ces anticorps suite à la vaccination. Ce concept d’immunisation passive, qui a fait ses preuves depuis plus d’un siècle, a par exemple permis de sauver la vie de milliers d’enfants souffrant de diphtérie. En outre, ces dernières décennies, les anticorps monoclonaux sont devenus des médicaments essentiels en oncologie et dans le traitement des maladies inflammatoires.

Comment fonctionnent les inhibiteurs de protéase ?

Ce médicament inhibe sélectivement une enzyme essentielle dans le cycle de réplication du virus et bloque ainsi la maturation des particules infectieuses de Covid.

Urgence

De nombreux pays européens tels que l’Italie, l’Allemagne, la France, la Hongrie, la Tchéquie, la Serbie et la Suède ont déjà décidé de rendre ces traitements contre la Covid-19 disponibles pour leurs citoyens dès que possible. Cela aidera non seulement à prévenir un développement grave de la maladie et donc à mieux protéger la population, mais également à réduire drastiquement la pression qui pèse sur les hôpitaux. Cela rendra la vie avec le virus – au cas où il ne pourrait pas être totalement éradiqué - possible sans avoir systématiquement recours à des confinements radicaux. Ces nouveaux traitements sont une nouvelle prometteuse autant pour la santé publique et la continuité des soins de santé que pour la vie sociétale et économique. Les essais cliniques peuvent bien sûr rencontrer des problèmes et, parfois même, ne pas aboutir. D’où l’importance de continuer à investir dans la recherche, le développement et la collaboration.