20% des essais cliniques sur le cancer réalisés en Europe le sont en Belgique

19/05/2017

La Belgique est l’un des leaders européens de la recherche sur les traitements novateurs contre les maladies oncologiques : un cinquième (20%) des nouveaux médicaments et thérapies de haute technologie développés ou testés en Europe dans ce domaine le sont dans notre pays ! La Belgique possède d’ailleurs une remarquable expertise spécifique en oncologie : près d’un tiers (29%) des demandes d’essais cliniques qui y sont introduites concernent le cancer.


  • Près d’un tiers de la recherche clinique belge concerne la lutte contre le cancer

  • Entre 2014 et 2016, plus de 470 demandes d’études ont été introduites dans notre pays dans le domaine de l’oncologie

  • Pour situer ces chiffres dans un contexte européen : 1/5e des études oncologiques réalisées en Europe le sont en Belgique

 « L’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS) reçoit chaque mois une moyenne de 13 nouvelles demandes d’essais cliniques touchant à la lutte contre le cancer », commente Nathalie Lambot, Clinical Trials Expert chez pharma.be. « L’expertise de la Belgique en matière d’essais cliniques et les délais d’approbation très brefs représentent un grand avantage pour les patients de notre pays, qui peuvent bénéficier ainsi d’un accès précoce à des traitements innovants. »

Au-delà de l’oncologie, la recherche belge est également réputée dans la quasi-totalité des domaines thérapeutiques et dans celui des nouvelles techniques médicales. L’an dernier, on dénombrait dans notre pays 507 nouvelles demandes d’essais cliniques et un total de 1.399 études en cours, ce qui nous place en deuxième position à l’échelon européen si l’on tient compte du nombre d’habitants.

L’immense majorité de ces essais cliniques (82%) ont été initiés par l’industrie pharmaceutique, les 18% restants par des universités ou centres académiques.

Études de phase 1 : les demandes évaluées dans les 15 jours

La Belgique se prononce très rapidement sur l’approbation des demandes d’essais cliniques : pour les études de phase 1, le délai est par exemple de 15 jours. Ces délais d’approbation extrêmement courts incitent de nombreuses entreprises à introduire leur demande dans notre pays, comme en témoigne une enquête réalisée récemment auprès de 45 firmes pharmaceutiques actives dans la recherche clinique en Belgique. Il en ressort également que nos chercheurs et centres de recherche belges ont une excellente réputation.

Catherine Rutten, CEO de pharma.be : « La collaboration exceptionnelle qui existe dans notre pays entre les entreprises pharmaceutiques, le monde académique, les hôpitaux, l’Agence des médicaments et les comités d’éthique représente un formidable atout pour pouvoir débuter les essais cliniques rapidement et dans les meilleures conditions possibles. Fin avril, une nouvelle loi sur les études cliniques encourageant encore davantage cette synergie a été votée. Nous pouvons être fiers de la position exceptionnelle de la Belgique en tant que terre européenne d’essais cliniques. »

Plus d’informations :

Porte-parole pharma.be : Stefaan Fiers (02 661 91 27 - 0476 76 90 77) - sf@pharma.be

Sources : AFMPS (chiffres 2014-2016) ; clinicaltrials.gov (chiffres 2016)