La convention sur l’utilisation des antibiotiques chez les animaux d’élevage doit guider la Belgique vers un usage plus rationnel

30/06/2016

C’est avec un grand enthousiasme que pharma.be, la coupole de l’industrie pharmaceutique innovante en Belgique, a signé ce 30 juin la convention sur les antibiotiques avec la ministre de la Santé publique Maggie De Block et son collègue Willy Borsus, ministre de l’Agriculture. Cet accord doit guider notre pays sur la voie d’un usage plus rationnel des antibiotiques dans le secteur de l’élevage.


« Au travers de cette convention, les deux ministres fédéraux confirment l’approche co-régulatrice qui s’applique depuis quelques années déjà en médecine vétérinaire », souligne Catherine Rutten, CEO de pharma.be. L’association pharma.be a été l’une des chevilles ouvrières de la création de l’AMCRA, la plateforme de collaboration réunissant l’ensemble des secteurs concernés et les autorités pour agir contre la menace de la résistance aux antibiotiques.

Catherine Rutten : « Ce combat passe d’abord par une utilisation plus rationnelle de ces médicaments chez les animaux. Les antibiotiques sont des traitements extrêmement précieux. Il est essentiel de les utiliser à bon escient. Mettre les bons outils et les bonnes recommandations à la disposition des vétérinaires et des éleveurs doit leur permettre d’évoluer progressivement vers un élevage nécessitant un recours moins fréquent à l’antibiothérapie. C’est une approche durable qui est très importante pour préserver aussi bien la santé animale que la santé publique, mais qui reste aussi réalisable pour tous les secteurs concernés. » Pour contribuer à soutenir les objectifs de la convention, pharma.be a développé des modules d’e-learning destinés aux firmes pharmaceutiques. Une campagne de sensibilisation sera également mise sur pied pour stimuler l’utilisation rationnelle des antibiotiques.

Cette approche porte ses fruits, comme en témoignent les chiffres des ventes belges en 2015 qui figurent dans le récent rapport BelVetSAC. « Depuis 2011, les ventes en kilogrammes ont baissé de près de 16 pour cent », précise Davy Persoons, coordinateur Animal Health chez pharma.be. « Cette baisse de volume globale ne dit toutefois encore rien de l’usage rationnel des antibiotiques ou de leur utilisation dans les différentes espèces. Un glissement favorable des produits de troisième ligne vers des spécialités de première ou deuxième ligne, par exemple, pourrait parfaitement déboucher sur une augmentation de la consommation en kilos… alors qu’il s’agit bien d’une évolution positive. » pharma.be attend néanmoins avec optimisme les données plus détaillées qui seront prochainement disponibles au travers du système Sanitel-MED. À terme, tous les vétérinaires y enregistreront l’utilisation d’antibiotiques par exploitation et par espèce, ce qui permettra de disposer d’analyses détaillées reposant sur le nombre réel de traitements administrés. Sanitel-MED est intégralement financé par les producteurs de médicaments vétérinaires, par le biais d’une taxe sur les antibiotiques qu’ils mettent sur le marché.

« La route est encore longue, mais en joignant nos forces à celles de nos partenaires et des autorités belges, nous pourrons aller très loin », conclut Catherine Rutten.

pharma.be, l’Association Générale de l’Industrie du Médicament, regroupe plus de 130 firmes pharmaceutiques innovantes disposant d’un site en Belgique. Elle compte notamment parmi ses membres 16 entreprises actives dans le domaine des produits vétérinaires, ce qui fait d’elle la seule organisation sectorielle belge de l’industrie du médicament à usage animal.

Pour de plus amples informations :

  • Stefaan Fiers, porte-parole de pharma.be, sf@pharma.be, 0476/76.90.77

  • Davy Persoons, Coordinateur Animal Health, dp@pharma.be, 0476/71.21.15

Cliquez ici pour en savoir plus sur le groupe Animal Health

Pour plus d’informations sur l’AMCRA (Centre de connaissances Antimicrobial Consumption and Resistance in Animals), rendez-vous sur www.amcra.be