LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL ET L’INDUSTRIE BIOPHARMACEUTIQUE BELGE INTENSIFIENT LES EFFORTS DANS LA LUTTE CONTRE LE COVID-19

28/03/2020

Le gouvernement fédéral et l’industrie pharmaceutique belge ont décidé d’intensifier leurs efforts dans la lutte contre le COVID-19. C’est ce qui est ressorti de la réunion de jeudi soir dans le cadre de la plateforme « R&D Biopharma ». Concrètement, il s’agira d’accélérer les procédures afin de lancer des essais cliniques dans notre pays pour de nouveaux vaccins et traitements contre le COVID-19 et d’augmenter la capacité de dépistage en permettant que les tests des patients atteints du virus puissent avoir lieu dans les laboratoires des sociétés pharmaceutiques.

Des accords concrets sont intervenus dans le cadre de la plateforme « R&D Biopharma », une initiative mise en place par le gouvernement fédéral en 2005 qui réunit des membres de l’exécutif et des dirigeants d’entreprises pharmaceutiques présentes dans notre pays ainsi que pharma.be. Cette consultation a eu lieu sous la présidence de la Première ministre, Sophie Wilmès.

La Première ministre, Sophie Wilmès : « La Belgique est un pays qui occupe une place prédominante au niveau international dans le domaine pharmaceutique. Notre réputation n’est plus à faire car notre pays regorge de talents et de compétences. Nous devons les mettre à profit car toutes les forces sont nécessaires dans cette lutte contre le Coronavirus. C’est tout un pays qui doit s’unir dans cette épreuve. Il est réjouissant de voir que le secteur pharmaceutique se joint à cet effort collectif. »

Maggie De Block, Ministre de la Santé publique et des Affaires sociales : « C’est ensemble et uniquement ensemble, que nous pourrons relever les énormes défis posés par le nouveau coronavirus. Les autorités, les secteurs biotechnologique et pharmaceutique unissent maintenant leurs forces pour intensifier la lutte. Cette plateforme accélérera la recherche d'un vaccin et de nouveaux traitements et nous aidera à accroître la capacité de test. »

Philippe De Backer, Ministre de l’Agenda numérique en charge notamment de la task force dédiée au dépistage du COVID-19 : « La collaboration unique de l'ensemble de l'écosystème pharmaceutique et biotechnologique avec le secteur public en Belgique est une véritable réussite. Cette crise nous apprend une fois de plus quel type de connaissances et de talents nous avons chez nous. Je me réjouis de ces efforts conjoints pour vaincre ce coronavirus. Comme le dit ma collègue Maggie De Block, nous tenons le virus par la peau du cou et nous ne devons pas le lâcher maintenant. Cela signifie que nous devons tous continuer à travailler ensemble et respecter toutes les mesures prises. »

Nathalie Muylle, Ministre du Travail et de l’Économie : « Le secteur biopharma est reconnu en Belgique, notamment pour sa capacité d’innovation. Il est donc un partenaire de premier plan quand il s’agit de protéger la santé de nos citoyens. Dans le même temps, nous entendons leurs préoccupations face à la crise que nous vivons. Il est important qu’il puisse bénéficier du même soutien que les autres acteurs de notre économie.»

Durant cette concertation, un aperçu des différentes initiatives dans la lutte contre le COVID-19 lancées par les entreprises pharma et de biotech de notre pays a été présenté. En outre, une série d’initiatives supplémentaires issues des sociétés de biopharma et pouvant être mises en place rapidement furent au cœur des discussions.

Le gouvernement a annoncé plusieurs décisions, notamment sur les essais cliniques concernant les vaccins et les nouveaux médicaments. Ceux-ci pourront être entamés à partir de quatre jours après que la demande ait été faite auprès de l’AFMPS, alors que la période d’attente actuelle est comprise entre quinze jours et un mois. De plus, notre capacité de tester des patients souffrant du COVID-19 sera considérablement augmentée grâce à la contribution des laboratoires des entreprises pharmaceutiques. En plus, les entreprises mettent tout en œuvre pour répondre aux besoins du personnel de santé en Belgique, notamment en réorientant les chaînes de production dans la fabrication de gels désinfectants pour les mains.

Le gouvernement a confirmé également sa volonté de créer une unité belge de lutte contre les maladies infectieuses unique en Europe, volonté qui avait été initiée dans le cadre du Plan National d’Investissements Stratégiques. Celle-ci permettra de réaliser les essais cliniques de phase 1 et les études cliniques human challenge dans un environnement optimal et ainsi accélérer la recherche autour du COVID-19. Son financement se baserait sur un partenariat public-privé à hauteur de 40 millions d’euros.

 

Catherine Rutten, CEO de pharma.be : « Nous nous félicitons de la décision de l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) d’autoriser le lancement des essais cliniques ultra-rapidement, en quatre jours seulement (!). C’est essentiel pour les entreprises pharmaceutiques. Cela rentre dans la continuité de la politique menée ces dernières années durant lesquelles de grands efforts ont été faits pour promouvoir la Belgique comme un haut-lieu de la recherche clinique pharmaceutique. »

Karel Van De Sompel, Directeur général de Pfizer Belgique et Président de pharma.be : « À l’heure actuelle, Pfizer s’investit pleinement pour trouver un antiviral et un vaccin contre le COVID-19. Nous espérons obtenir des résultats cette année encore. Nous mettons tout en œuvre pour que les patients belges puissent en bénéficier dans les plus brefs délais. Je me réjouis également de constater qu’aujourd’hui plusieurs entreprises consacrent un maximum de leurs activités dans la recherche et le développement d’un vaccin ou traitement. Ceci augmente considérablement nos chances de réussite.»

Sonja Willems, Directrice générale de Janssen Belgique et Pays-Bas : « Grâce à une coopération poussée et unique en son genre entre les autorités fédérales, les administrations et notre personnel, nous préparons – en partant de rien - un laboratoire de biologie moléculaire de haute technologie opérationnel et entièrement automatisé ; et cela, en 10 jours seulement. Ce laboratoire nous permettra d’augmenter considérablement notre capacité de dépistage du Coronavirus en Belgique. C’est du jamais-vu dans l’histoire de Janssen. »

Patrick Florent, Administrateur Délégué GSK Vaccins : « Ces dernières semaines, GSK a collaboré de manière approfondie avec les autorités fédérales afin d’augmenter considérablement la capacité de dépistage du COVID-19. Nous avons été agréablement surpris par la manière dont le gouvernement fédéral gère cette situation. L’augmentation du nombre de dépistages de 2.500 à 10.000 par jour nous amènerait au même niveau que l’Allemagne per capita, généralement considéré comme étant le meilleur élève de la classe. En outre, GSK continue d’étudier la possibilité d’élargir encore la capacité de dépistage si nécessaire ».

Didier Malherbe, Administrateur Délégué de UCB Belgique : « Grâce à l’excellente collaboration entre les entreprises et les autorités, l’initiative de ses employés et sa force de partenariat scientifique, UCB multiplie les initiatives de lutte contre le coronavirus et ses conséquences. Depuis la recherche jusqu’à la fabrication, de nouveaux projets se développent, y compris la mise en place d’un laboratoire de diagnostic dans ses infrastructures de Braine-l’Alleud, qui complémentera la chaîne des autres laboratoires. UCB apportera aussi sa connaissance du marché chinois pour aider le gouvernement dans ses contacts avec les fournisseurs locaux ».

 

Au sujet de la plateforme « Biopharma »

La plateforme « Biopharma » est une initiative mise en place par le gouvernement fédéral en 2005 qui réunit à la fois les membres de l’exécutif et des dirigeants des entreprises pharmaceutiques en Belgique et pharma.be. Cette concertation s’est déroulée sous la présidence de la Première ministre, Sophie Wilmès ; en présence du Vice-premier ministre Koen Geens, du Vice-premier ministre David Clarinval, de la Ministre de l’Économie, Nathalie Muylle, de la Ministre de la Santé publique et des Affaires sociales, Maggie De Block et du Ministre de charge de l’Agenda numérique, Philippe De Backer qui dirige la task force dédiée au dépistage du COVID-19 et gestion du matériel de protection. Était présent également M. Xavier De Cuyper, Directeur général de l’AFMPS et président des groupes de travail « médicaments » et « dispositifs médicaux » au sein de la taks force « COVID-19 ».

L’industrie pharmaceutique était représentée par les quatre firmes « Santé, Sciences et Technologie » du secteur (GSK, Janssen, Pfizer, UCB) et de l’organisation « coupole » pharma.be.

La Belgique est reconnue dans le monde entier comme l’un des plus grands centres de recherche et de production du secteur pharmaceutique. Celui-ci investit plus de 3,6 milliards d’euros par an dans la recherche et le développement de nouveaux médicaments et vaccins en Belgique.

________________________

Contact :
Stefaan Fiers, porte-parole pharma.be 0476-76 90 77

Steve Detry, Chef de communication de la Première Ministre Sophie Wilmès 0476-56 77 04