Prix Galien 2018: cytomégalovirus

02/05/2019

En Belgique, environ 800 greffes de cellules souches hématopoïétiques sont effectuées chaque année, dont 46% sont des greffes de cellules souches allogéniques. Les infections sont une cause majeure de morbidité et de mortalité chez ce groupe de patients à cause de l'utilisation d'immunosuppresseurs.

On estime que 60% des receveurs d'une allogreffe sont séropositifs pour le cytomégalovirus (CMV). Une infection à CMV, une fois contractée, reste latente et peut être réactivée lorsque le système immunitaire du patient est affaibli. Le CMV est donc une complication grave et potentiellement mortelle.
Aucun nouveau médicament n'a été développé au cours des 20 dernières années pour prévenir la réactivation du CMV et la maladie à CMV. Un nouveau traitement innovant pour la prévention de la réactivation du CMV et de la maladie à CMV chez les allogreffées fait partie des participants au Prix Galien 2018. Ce nouveau traitement a un nouveau mécanisme d'action, est efficace et a un profil des effets indésirables favorable.

Le prestigieux prix Galien,le prix le plus important dans notre pays pour la recherche pharmaceutique, existe depuis plus de 35 ans. Il est né d’une initiative française et a pris entretemps une dimension internationale. Pas moins de 17 pays décernent ce prix chaque année. Tous les ans, le prix Galien récompense principalement un médicament et un dispositif innovants ainsi qu’un chercheur prometteur en pharmacologie. Le prix favorise la recherche pharmaceutique et stimule l’innovation thérapeutique ce, dans l’intérêt de la santé publique.

En savoir plus:

http://www.prixgalien-galenusprijs.be/indexFR.html