Prix Galien 2018: Cancer du poumon

30/04/2019

Environ 85 % de tous les cancers du poumon nouvellement diagnostiqués sont de type non à petites cellules (CPNPC)(1).

Chez la majorité des patients atteints d’un CPNPC de stade III, la tumeur ne peut être enlevée chirurgicalement et le traitement standard consiste en une chimiothérapie combinée à de la radiothérapie dans le but de guérir le patient. Un suivi actif du patient est ensuite mis en place. Malgré un bon contrôle initial chez environ 90 % de ces patients, la plupart des patients connaissent dans l’année une évolution de la maladie vers un stade ultérieur où la guérison n’est plus possible (2,3,4). Chez ces patients, la survie à 5 ans n’est que de 15 % (4).
Le traitement éligible au Prix Galien remplace le suivi actif et stimule le système immunitaire pour qu’il détecte la tumeur et qu’il en arrête la croissance ou le développement, ce qui permet de prolonger la survie sans progression et la survie globale du patient.

Le prestigieux prix Galien,le prix le plus important dans notre pays pour la recherche pharmaceutique, existe depuis plus de 35 ans. Il est né d’une initiative française et a pris entretemps une dimension internationale. Pas moins de 17 pays décernent ce prix chaque année. Tous les ans, le prix Galien récompense principalement un médicament et un dispositif innovants ainsi qu’un chercheur prometteur en pharmacologie. Le prix favorise la recherche pharmaceutique et stimule l’innovation thérapeutique ce, dans l’intérêt de la santé publique.

En savoir plus:

http://www.prixgalien-galenusprijs.be/indexFR.html

1 Herbst RS et al. N Engl J Med 359: 1367-80 ;2 Ahn JS et al. J Clin Oncol. 2015 ;33(24) :2660-6 ; 3 Belderbos et al. Eur J Cancer 2007 ;43(1) :114-21. 4 Aupérin A et al. J Clin Oncol. 2010;28(13):2181-90