Innovation, transparence et diminution de l'usage d'antibiotiques chez les animaux

 

Chers lecteurs,

Nous arrivons à la moitié de l’année 2019 et ce premier semestre se clôture sur des nouvelles positives en matière d’innovation.

Nous avions déjà eu l’occasion lors de la tenue de notre Dialogue, en novembre 2018, de mettre en avant les perspectives nouvelles offertes par les thérapies cellulaire et génique. L’exemple de ce jeune patient,  Nathan, atteint de leucemie qui a pu bénéficier de la thérapie Car-T en essai clinique est encore dans nos mémoires. Depuis le 1er juin, cette thérapie est remboursée et accessible en Belgique.

Le prix Galien 2018 du médicament innovant, le prix prestigieux pour la recherche d'avant-garde, a été décerné cette année à deux membres de pharma.be pour ces traitements CAR-T exceptionnellement innovants.

Si notre secteur œuvre chaque jour pour trouver de nouvelles solutions pour les patients, il s’inscrit également dans une dynamique de transparence et de responsabilité. Le rapport 2018 de BeTransparent, la plateforme centrale et publique sur laquelle sont répertoriés de manière claire et simple les collaborations entre entreprises pharmaceutiques et la communcauté médicale en Belgique, vient d’être publié. Quelques jours plus tôt, AMCRA (Antimicrobial Consumption and Resistance in Animals) a diffusé des chiffres qui démontrent que notre industrie joue un rôle prépondérant dans la lutte contre la résistance des bactéries aux antibiotiques à usage vétérinaire. En 2018, une baisse de 12,8% de l’utilisation des antibiotiques chez les animaux a été constatée.

Enfin, je voudrais terminer en félicitant Jean-Christophe Tellier qui préside désormais la fédération européenne des associations et industries pharmaceutiques EFPIA et en souhaitant un joyeux anniversaire à Eli Lilly Belgique qui célèbre en ce mois de juin ses 50 ans de présence en Belgique.

Bonne lecture,

Catherine Rutten

CEO pharma.be